Browsed by
Catégorie : Blogueries

Idée de cadeaux pour bidouilleur en herbe

Idée de cadeaux pour bidouilleur en herbe

Le mois décembre c’est toujours le casse tête pour les parents afin de trouver, THE cadeau, pour nos cher têtes blondes. Pour nous cette année est d’autant plus importante car Draconis premier du nom vient de fêter ses dix ans. Dix ans, déjà, dix ans que ce petit bonhomme observe son papa avec ses drôles d’appareils tout autour de son ordinateur. Dix ans pendant lesquels il a, avec patience, supporté mes : » descends du bureau à papa ! Ne touches pas c’est fragile ! Non tu es trop petit !  » et bien d’autres réprimandes. Dix ans ou il n’arrêtait pas de venir me solliciter pour que je lui apprenne à bidouiller. Cette année c’est décidé je lui fait une petite place dans mon fourbi informatico-electronique. J’ai commencé par le plus facile, débarrasser une partie de mon espace de travail. Ensuite le plus dur fut de lui trouver des objets adaptés à son âge pour éviter de le dégoûter. Heureusement j’ai anticipé car ce n’était pas évident. Faisant foi de la solidarité entre papa geek et bidouilleur, je me décide aujourd’hui à partager mes trouvailles, cela aidera peut-être. Pour faire taire les mauvaises langues, je ne suis pas sponsorisés pour parlé des ses produits, que j’ai choisi et acheté sur mes propres deniers.

 

A l’aventure avec Arduino

Ce livre s’est immédiatement démarqué pendant mes recherches. J’ai put parcourir en ligne la table des matières et les première pages. C’est bien écrit, l’aspect aventure est très intéressant et adapté aux enfants. Le livre est disponible pour 25€ chez Eyrolles.

 

Kit de démarrage Arduino

Bien entendu pour mettre en application le livre, il lui fallait un arduino. J’ai choisi ce kit sur aliexpress il lui permettra de réaliser les premières aventures, tout le matériel nécessaire n’étant pas présent je complèterai par la suite. A cela j’ai ajouté ce kit de résistances composants indispensable. En revanche trois semaines se sont écoulée jusqu’à la réception du colis si vous êtes pressé commandé ailleurs.

 

Un Raspberry pour relier le tout

Pour bidouiller il n’y a pas que l’arduino, le raspberry n’est pas en reste non plus. Mon choix c’est porté sur le  Pi-Top CEED, ce petit ordinateur propulsé par un Raspberry 3 a l’avantage de proposé différents accessoires (plaque de prototypage, speaker) qui sont modulables et se branchent directement dans le boîtier. Cela permet de faire pleins d’activités autour du R-PI et d’y associer les travaux avec l’arduino. En effet le pi-top ceed est fourni avec son propre système exploitation (basé sur une raspbian) et pleins d’applications pour bidouilleurs en herbes. Avec le pi-top on apprend l’électronique, la programmation, l’informatique et autre. Il pourra même parfaire son anglais car le système est entièrement dans la langue de Shakespeare. Ce dernier cadeau est vraiment optionnel car on peut faire la même chose sans ce packaging, il faut quand même débourser 126.38€ plus les frais de port pour l’acquérir.

 

La liste est à présent terminé, j’aurai l’occasion de revenir détailler chaque produit, histoire de faire un petit retour d’expérience et de partager les réalisations de mon bidouilleur en herbe. Pour finir, en ces temps de débauche commerciale, rappelons-nous qu’importe, le nombre, la taille, le prix, le principal à noël c’est l’occasion de se réunir avec les siens et profiter d’eux, le reste n’est que superflus.

RIP mon Flame 2014-2016

RIP mon Flame 2014-2016

Mon FirefoxOS flame a rendu son dernier souffle en ce 17 Juillet 2016. L’écran tactile ne répond plus, impossible d’obtenir une réponse. Le symptôme : le téléphone se comporte comme si j’appuyais en permanence sur le coin supérieur gauche de l’écran.

Dans un premier temps je pensais que le téléphone s’était tordu dans ma poche. Je l’ai posé sur un champ plat pour vérifier, non le téléphone n’est pas tordu. Je suis parti sur la thèse de la poussière coincée. Après un démontage soigneux, un nettoyage, une inspection de la dalle tactile je ne vois aucun défaut ou autre gène sur l’écran. Je redémarre le tout et miracle le téléphone redémarre comme au premier jour pendant seulement deux heures… il s’est ensuite éteint pour ne jamais se rallumer.

Bien évidemment c’est toujours lorsque tu en as besoin que ton téléphone te lâche. Il me fallait rapidement en retrouver un. Je suis allé sur le site internet de mon opérateur et j’ai choisi celui qui entrait dans mon budget c’est-à-dire moins de 150€. J’ai opté pour un Wiko Pulp 4gavec android 5, mon épouse possédant un Wiko Rainbow en est complètement satisfaite, je suis parti sur ce modèle.

Alors oui je sais Android c’est le mal, mais j’ai besoin d’un mobile fonctionnel rapidement. Je n’ai pas forcément le temps en ce moment de me consacrer à la recherche d’autres téléphones alternatifs qui tiennent la route. Je dois avouer que l’abandon par Mozilla de FirefoxOS m’a un peu refroidit sur l’expérience alternative, même si la communauté à reprit le flambeau, je croyais en ce projet l’idée était bonne, mais les partenaires n’ont pas joué le jeu. C’est vraiment dommage car à mon sens FFOS avait tous les atouts pour ce faire une place aux côtés d’Android et IOS. Bref on ne refait pas le passé il faut savoir aller de l’avant et pour moi cela passe par la case téléphone qui fonctionne.

Je ne suis pas attaché au matériel mais j’ai quand même un petit pincement au cœur, car ce téléphone me correspondait en tout point et il a répondu à mes attentes pendant ses deux ans d’existence, mais une page se tourne et la vie continue. Pour l’instant le Wiko fait bien son job je ne pense pas m’en séparer avant longtemps, cela va me permettre de suivre les différents projets de téléphones alternatifs avant de faire mon choix.

FLAME 09/09/2014 - 17/07/2016
FLAME 09/09/2014 – 17/07/2016
Recalbox ou comment retomber en enfance

Recalbox ou comment retomber en enfance

Mes enfants et moi sommes de grand fan du film pixel. Mes enfants parce que les personnages sont très drôles et  cartoonesque, moi parce que je retombe complètement en enfance avec les vieux jeux présents. Il est très amusant de voir prendre vie les jeux sur lesquels je me suis beaucoup amusé et dépensé mon argent de poche sans compter.

Bien évidemment j’ai eu droit aux questions : C’est un vrai jeu pacman ? Et centiped c’était vraiment comme ça ? QUOI ? toi aussi papa tu connais ? Tu sais jouer aux vieux jeux vidéos ? Nous aussi ont veux y jouer ! Je me suis donc décidé de monter une petite plate-forme pour émuler ces jeux, cela tombe bien j’ai un raspberry 1 qui traine à rien faire.

Ni une ni deux j’y installe une raspbian et je m’attelle à l’installation et la configuration de chaque émulateur dont j’ai besoin. Mais dans ma précipitation j’avais oublié que le raspberry possède une architecture ARM et cela limite grandement le choix logiciel, surtout en émulation. Ce fut d’un compliqué pour faire fonctionner tout ce petit monde. Au cours d’une recherche je suis tombé sur cet article qui présente recalbox, distribution linux pour transformer un PI en console de jeux rétro. De l’atari 2600 à la Playsation 2 en passant par la neo-geo et surtout ce qui m’intéresse les vieux jeux d’arcades. Me voilà parti sur le site officiel www.recalbox.com pour en apprendre un peu plus sur la bête. Surprise je tombe sur une page en français et j’apprends que le projet est développé par des Français un peu chauvinisme ça fait pas de mal. Le site est très bien réalisé, la documentation est très complète et à jour, ce qui est très important pour moi. Franchement je dois dire que le temps de préparation et d’installation est ridicule avec le mini how-to disponible en page d’accueil. Il suffit de regrouper le matériel nécessaire et tout ce déroule aussi facilement qu’un copier-coller.

Voici matériel que j’avais sous la main :

Raspberry 1 Modele B

Carte SD 8 go Sandisk

Une manette Thrustmaster – Dual Analog 4

Une manette Thrustmaster – firestorm dual power 3

Un câble Hdmi – Dvi

Le dongle wifi ourlink fourni par adafruit

Pour installer recalbox j’ai suivi le guide créer sa recalbox.

Premier Démarrage
Premier Démarrage
Ne pas oublier de changer la langue
Ne pas oublier de changer la langue

A bout que quelques minutes, le PI redémarre et me voilà sous recalbox. Pour l’instant la seule difficulté que j’ai rencontré est au niveau du dongle Wifi. Il est bien reconnu par le PI mais pas par recalbox. Un petit tour sur leur wiki,  m’apprend qu’il y a certains dongle wifi compatibles, je me suis basé sur  la liste fourni pour commander mon nouveau dongle. Tout le reste a fonctionné plug and play et j’avoue que de temps en temps cela fait du bien de ne pas se creuser la tête à chercher le pourquoi du comment. Malgré les faibles performances du PI, les jeux sont parfaitement émulés, tu copies tu colles tes roms et ça marche. Au moment où j’écris ses lignes, j’ai essayé l’émulation Nes, Snes, Neo-Geo, Final Burn, Mega Drive, Master system, Mame, PC engine, Game Boy (version color inclue) sans aucun problème. Recalbox gère aussi les montages réseaux Samba et NFS pas besoin de stocker ses roms directement sur la SD on peut facilement y accéder depuis le NAS de la maison.

Deuxième bonne surprise, la recalbox embarque Kodi 14.2, et cela tombe très bien car je venais juste de commander un PI2 pour un usage  pc de salon. Je vais essayer de combiner les deux pour une utilisation quotidienne. J’aurai donc l’occasion d’en reparler dans l’avenir, j’ai un tas d’idées pour recycler mon PI et qu’il arrête enfin de prendre la poussière. Coïncidence la semaine dernière j’ai eu une longue discussion avec un ami sur l’utilité du Raspberry dans la vie de tous les jours, j’ai enfin trouvé une réponse. Pour finir voici ma scène préférée de Pixel.

https://www.youtube.com/watch?v=7aR15Xk0QyY

Mes débuts avec I3WM

Mes débuts avec I3WM

Je ne me suis jamais habitué à la philosophie gnome-shell, c’est pourquoi je me suis rapidement tourné vers XFCE puis Openbox. Mon but étant de trouver une interface graphique, épurée, légère, utilisable principalement au clavier. Openbox a rempli sa part du contrat jusqu’au jour ou je me suis intéressé au Tilling.

Au départ j’ai commencé mes essais avec awesome, wmbfs, herbsluftwm, entre autres, mais aucun ne m’a réellement séduit. Lorsque j’ai trouvé I3wm il avait pour moi tous les avantages décris plus haut avec une simplicité de mise en place et de configuration redoutable. En effet il se configure à partir d’un seul fichier appelé config qui se situe dans ~/.i3/. La modification de la configuration ne fait très simplement grâce à une syntaxe très simple, expliqué brillamment dans son guide de l’utilisateur.

Depuis deux mois je tourne sous Archlinux avec le gestionnaire de fenêtre i3WM. Petit à petit j’apprends à dompter la bête. Au départ j’utilisais la configuration de base générée au premier démarrage de I3wm, pour me faire la main. Au fur et à mesure de son utilisation je l’ai adapté à mes besoins. Voici un premier jet de la configuration que j’utilise.

Read More Read More

Atelier du petit scientifique : Le sel

Atelier du petit scientifique : Le sel

Pour ceux qui ont la chance d’être en vacances et qui ont des enfants, la question : « papa on fait quoi aujourd’hui ? » doit certainement vous parler.

De formation scientifique, et voyant que mon aîné est aussi passionné de science, nous avons donc créé les ateliers du petit scientifique. Un jeu entre lui et moi. Le thème d’aujourd’hui le SEL. Pourquoi le sel ? Parce qu’il est partout dans notre environnement, que nous avons la chance d’avoir la plage à 15 min de la maison, et surtout pour répondre à la question : « Papa, le sel de la mer c’est le même que l’on met dans la cuisine ? » J’ai donc conçu une petite expérience toute simple pour lui montrer comment faire du sel à partir de l’eau de mer.

Read More Read More