L’expérience FirefoxOS ne se résume pas à l’openC

L’expérience FirefoxOS ne se résume pas à l’openC

Le constat n’est pas glorieux pour la fondation Mozilla en ce moment, fustigée de toute part sur ses choix et ses méthodes de financement. Je reconnais que certains choix sont discutables, mais, crier au loup à chaque fois que la fondation fait quelque-chose cela tourne à l’acharnement. Parmi tout ce que j’ai pu lire, j’ai retenu la même constance lorsque l’on aborde le thème de FFOS, FirefoxOS = ZTE OpenC= résidu de capote trouée, ce qui est complètement faux. En revanche je rejoins les utilisateurs d’OpenC sur le fait que ZTE c’est bien moqué d’eux, nous ne sommes pas loin de l’arnaque à mon sens et pour enfoncer le clou cette trouble affaire où ZTE et LECLERC voulait de la main d’oeuvre gratuite. Mais en cherchant un peu on apprend qu’il existe ou existait d’autres terminaux accessibles en France au moment de la sortie de l’openC. Certains me prendront peut-être pour un fan boy aveuglé, absolument pas je souhaite simplement apporter un regard très subjectif sur l’expérience FFOS.

FFOS me suis depuis dix mois maintenant et même après une petite mésaventure il répond entièrement à mes besoins. Très souvent mis à jour sur la branche nightly, parfaitement utilisable sur la branche stable en 2.2, c’est avec plaisir que je découvre de petites nouveautés ou l’amélioration de fonctionnalités déjà implantées. A la même époque que la sortie de l’openC, il y avait le Flame sur une base Alcatel, téléphone développé par Mozilla avec T2Mobile destiné aux développeurs d’applications ou simplement à ceux qui souhaitent aider Mozilla. Et on pouvait aussi trouver le Revolution de Geeksphone qui a la particularité d’être acheté avec Android ou FFOS.

Avec le Flame, Mozilla souhaitait attirer les développeurs d’applications afin de faire vivre son market. Le but était d’offrir la plus grande diversité matérielle sur un même appareil. Afin que chaque développeur puissent être sûr du bon fonctionnement de son application sur divers matériel. La reconnaissance matérielle était garantie à 100% puisque le cahier des charges venait tout droit de Mozilla. Le deuxième gros avantage est d’avoir un téléphone toujours à jour. Quelle que soit la branche utilisée, stable ou nightly, le téléphone suit les dernières mises à jours avec son lot d’améliorations et de nouveautés. C’est l’argument qui m’a décidé de prendre le Flame. FFOS est très jeune comme système, évoluant très rapidement, par conséquent j’étais sûr de bénéficier de toutes les mises à jour à temps et en heure. Même s’il était destiné aux développeurs son utilisation en téléphone classique fonctionne parfaitement, il est utilisable même sans compétences informatiques. Les bidouilleurs comme moi trouveront toujours à s’amuser avec. Le téléphone était disponible sur un seul site marchand situé aux USA et il fallait compter 30 € de frais de douane pour l’importation en France.

Le Revolution quant à lui est fabriqué par une entreprise Espagnole, on reste dans l’UE donc pas de surprise pour la douane. Geeksphone s’est déjà illustré avec FFOS avec le Keon et le Peak lancés en 2013. Plus destiné au grand public il est proposé soit avec android ou FFOS. Au niveau des mises à jour systèmes on reste soumit à la méthode de publication de Geeksphone, il est moins facile de monter en version qu’avec le flame. D’après ce que j’ai compris il faut à chaque fois compiler sa propre image depuis les sources fournit par Geeksphone. Sur le Flame on peut trouver directement des images prêtes à l’emploi fournit par Mozilla. Pour l’avoir eu en main c’est un joli petit téléphone, plus esthétique que le flame et moins encombrant.

Au niveau prix il est vrai que l’on dépasse les 70€ de l’openC, on est sur du 129€ pour le revolution et 150€ (avec frais de douane compris) pour le Flame, mais au niveau rapport qualité/prix cela reste raisonnable comparé a certain téléphone android du même genre et on retrouve plus de considération qu’avec ZTE qui a abandonné ses clients. Voilà toutes les informations que j’ai glanés lors de mes recherches de l’époque. Malgré cela j’ai longtemps hésité entre les deux. J’avais peur que le Flame ne soit trop gros, encombrant, je ne l’avais vu qu’en photo. Alors que le revolution que j’avais essayé lors RMLL à Montpellier était visuellement plus accrocheur. Mais l’argument des mises à jour m’a convaincu de prendre le Flame. J’ai aussi considéré cet achat comme investissement et non comme une dépense, j’ai cherché s’il s’adapterait à mes habitudes d’utilisation et à mon environnement (owncloud, courriel, etc) avant de sauter le pas. Et au vu des retours que j’ai pu lire sur l’openC je ne regrette pas mon choix. Je ne juge absolument pas les utilisateurs d’openC, certain continu de l’utiliser avec succès mais non sans effort.

Le but de cet article n’est pas de démolir l’openC en démontrant qu’il y a mieux ailleurs, malgré que ce soit le cas, mais de dénoncer cet amalgame entre FFOS et openC qui a beaucoup desservit Mozilla et la crédibilité de FFOS. Alors qu’au final c’est un excellent système lorsqu’il est utilisé sur un téléphone dimensionné pour et avec une réelle volonté de faire un travail de qualité. Qualité qui souvent a un coût, plutôt raisonnable dans cette situation. Malheureusement aujourd’hui le Flame n’est plus disponible à la vente et vu l’actualité autour de FFOS je ne pense pas que Mozilla réitère l’opération avec un Flame 2. Le revolution est toujours disponible chez Geeksphone je compte d’ailleurs en prendre un pour mon épouse. Je suis convaincu que Mozilla a confondu vitesse et précipitation en s’associant avec ZTE, qui pour certainement tenir les délais et le prix annoncé a sorti un téléphone très bas de gamme et non à petit prix. Mozilla à fait de mauvais choix de promotion et partenaire pour FFOS, mais cela n’enlève en rien à la qualité du système. Je curieux de voir ce que va donner l’association avec Orange.

Il y a aussi les détracteurs de FFOS qui disent qu’il a dix de retard, je réponds non il a plutôt dix ans d’avance. L’utilisation du HTML5 les applications en responsive design ainsi aucune applications n’est installée en dur sur le téléphone, ce qui dans un premier temps évite d’avoir des tonnes de processus fonctionnant sur le téléphone. Économie de mémoire, de batterie, appareil plus fluide à l’utilisation. Cela offre aussi une protection de la vie privée, n’ayant pas de processus actifs c’est la garantie qu’aucun processus malveillants ne captent ce qui se passe sur téléphone. Dans un second temps les systèmes IOS et Android nécessitent des applications installées sur téléphone, cela augmente la charge de travail des développeurs, qui doivent assurer la compatibilité pour IOS et pour Android tout en veillant à ce que le site internet reste responsive design. Avec le système proposé par FFOS plus besoin de se soucier de la compatibilité système puisque tout s’exécute depuis le site internet consulté. Les développeurs n’ont plus qu’à se concentrer sur le développement du site tout en . Autre gros avantage FFOS est un système développé par une fondation à but non lucratif avec une communauté très active, ce n’est pas rien, car les objectifs sont complètement à l’opposer d’une multinationale cotée en bourse. L’utilisateur n’est plus le produit.

Pour terminer je comprends que les utilisateurs de l’openC ont gardés un goût amer de cette aventure avec FFOS et ZTE, est-ce une raison pour voir le verre à moitié vide ? Je ne pense pas, car Mozilla nous a toujours apporté des logiciels et qualités, libre, respectant ses utilisateurs.

10 thoughts on “L’expérience FirefoxOS ne se résume pas à l’openC

  1. Bonjour,

    J’ai moi-même râlé sur le fait que seul l’OpenC était apparemment disponible. Et si on passe pas son temps sur Internet, c’est effectivement le cas : je n’ai pas vu le Flame commercialisé en boutique, pas plus que le Revolution (faut réviser son espagnol pour le commander, pas vraiment un bon indicateur de disponibilité, même s’il est effectivement bien plus intéressant matériellement). Pareil pour le FxO, je parle pas japonais.

    Le fait que la fondation Mozilla mette aussi beaucoup l’OpenC en avant en France a fait qu’elle a attiré les critiques quand les problèmes ont pointé le bout de leur nez. Si Google faisait activement la pub pour les smartphones HTC (par exemple), c’est vers eux et pas vers le taïwanais que les gens mécontents se tourneraient quand ce dernier abandonne son téléphone au bout de dix mois seulement (vécu avec le One S).

    Et surtout, là, on ne voit pas de futur. En terme de communication s’entend, j’imagine bien que les idées côté développeurs ne manquent pas, mais que ce soit sur le système lui-même ou les nouveaux terminaux disponibles facilement en France (rappel, la commande en espagnol sur Internet n’est pas une disponibilité facile), rien. Que dalle. Dernière annonce en date, Orange, plus gros FAI français, va le mettre en avant… en Afrique. Et après deux ans de déploiement 4G en France, avec maintenant un Wiko qui fait de la pub à la TV, ça sent quand même grandement le roussi pour ce bébé que j’aimerais moi aussi pouvoir utiliser. Mais si c’est pour l’avoir sur un matériel qui va souffrir autant que le smartphone de dépannage que j’ai actuellement, c’est pas la peine.

  2. Vraiment déçu de n’avoir pas entendu du Revolution, je pense que je l’aurais pris en lieu et place de l’Open C, acheté certes pour son petit prix très compatible avec mes petits besoins, mais surtout parce que c’est libre.

    Même s’il me suffit, il y a aussi pas mal de choses frustrantes avec FFOS 1.3, notamment l’absence de copier-coller, plis qq bugs de jeunesse. Bon, je m’y attendais, je savais ce que je risquais. Mais je pariais sur une mise â joir en 2.0 dans l’année.

    Un mois après mon achat, j’ai vu l’annonce de l’Open L. Et là j’ai compris que je m’étais fait entuber par ZTE, que la maj ne viendra jamais autrement que par le remplacement de l’appareil… A un mois près, j’aurais repousser mon achat sine die.

    Mon dernier espoir maintenant, c’est de passer par mon gull local pour me faire aider quand la 2.2 sera finalisée, en espérant :
    1) que la version sera techniquement adaptée
    2) que Mozilla assumera son soutient ACTIF à ZTE (dans les Leclerc notamment) en proposant une build optimisée et officielle.

    Oui, je suis dans cette affaire en colère contre Mozilla qui a participé à laisser entendre que l’Open C était le début de la révolution du Smartphone en France, s’entend libre et évolutif !!!

    Grosse déception. Même si je souhaite rester libre. On verra, peut-être que ce sera encore une fois plus tard avec FFOS, peut-être avec UBUNTU. Wait & See.

    Jarno.

  3. Bonjour,

    Mais même avec l’Open C, tout n’est pas si sombre : cela dépend vraiment de l’utilisation. À titre perso, il remplit quasiment son office (en aurora 2.1). Ce qui est vraiment gênant pour moi, c’est la gestion des certificats, en particulier auto-signés. Ensuite, le copier-coller (mais en faisant la màj ce sera résolu). Il reste des points gênants, mais pas critiques pour un usage basique.

     

    En revanche, si on est technophile ou utilisateur d’applications spécifiques, mieux vaut passer son chemin…

  4. Mince c’est bien dommage en effet, car c’est un petit téléphone bien conçu. J’espère pour autant qu’il n’arrêterons pas l’aventure FFOS pour de bon. Je vais prendre le temps de lire vos liens.

    Merci pour les infos complémentaires.

  5. Bonjour,

    Je suis également déçu de l’open C, hormis le copier/coller c’est l’absence de synchronisation de mes contacts owncloud qui m’a poussé à migrer vers un rom alternative (de KonstaT, cyanogenmod ou android 4.4.2) mais ces roms ne sont malheureusement pas stables sans microSD (et quand je retire ma carte bien que le sytème indique qu’elles n’y sont pas installées, les applications se ne lancent plus). Bref j’ai fait plein de bidouilles et je l’ai briqué, j’arrive sur le recovery custom TEAMWIN en boucle). Je suis au même point qu’Olivier avec son Flame et j’espère avoir un fin aussi heureuse !

    En effet, j’aimerai résussir à le débriquer et en profiter pour passer à Firefox 3.0 si c’est possible ! Je m’étais arrêté à firefox 2.1, qui pourrait m’y aider ?

     

    Merci d’avance !

    1. Salut Chouk,

      Ce qui m’a permis de « debriquer » mon Flame c’est la présence du câble de développement qui permet un reset du firmware au niveau matériel. Je ne sais pas si ce genre de câble existe avec l’Open C.

      Bon Courage.

  6. Merci Olivier pour ta réponse, en cherchant un peu j’ai réussi à migrer de cyanogenmod vers Firefox US, étrangement il marchait mais après j’ai pu passer à firefox 3.0 FR mais il semblait trop instable alors je suis passé sur firefox 2.2 maintenant ! Malheureusement je n’arrive pas à sauvegarder mes contacts owncloud localement (alors qu’avec la version 3.0) ça marchait ! Affaire à suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.