Mon nouveau Nas apprend la samba

Mon nouveau Nas apprend la samba

Voici la suite de mes travaux sur mon petit serveur dédié au stockage. Après l’installation des partages Linux (NFS), je m’attaque maintenant aux partages windows. Même si je n’utilise pas windows pour mes activités informatiques, mise à part quelques jeux, je trouve utile pour un serveur d’être accessible depuis n’importe quel système notamment lorsque je veux échanger avec des invités qui sont sous windows, de plus cela faisait partie de mon cahier des charges.

De plus cet article me permet de mettre en place mon nouveau thème graphique pour 2015.

Les installations sous Debian se suivent et se ressemblent :

Après cette formalité je passe directement à la configuration du serveur en lui-même. Tout se configure depuis le fichier /etc/samba/smb.conf. Voici la configuration détaillée que j’utilise :

Ensuite pour chaque utilisateurs autorisés à accéder aux partages je créer un compte samba. Exemple avec l’utilisateur olivier.

Concernant les utilisateurs de passages avec qui je souhaite échanger, je crée un compte unique dédié avec leur répertoire. Ce qui me permet de détecter d’éventuels fichiers corrompus grâce à clamav avant de les intégrer à mes dossiers courants. Et cela évite que certain se baladent tranquillement dans mes photos ou autre.

Le serveur maintenant opérationnel je passe à la création des partages samba, toujours dans le fichier /etc/samba/smb.conf. En exemple le répertoire photos :

Une fois tous les partages configurés, je m’occupe du dossier  John Doe.

Avec ce système mes utilisateurs courant ont accès aux dossiers partagés, sauf john doe qui a accès uniquement à son répertoire. Cette configuration est un premier jet, je l’ai réfléchi sur le « papier ». Je verrai à l’usage si l’utilisateur John Doe est utile ou s’il faut que j’adapte cette configuration.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.