Nextcloud 9, une migration aux petits oignons

Nextcloud 9, une migration aux petits oignons

Suite au départ de Frank Karlitschek, je suis l’actualité de NextCloud, fork annoncé de ownCloud, de très près. Utilisateur quotidien de owncloud les turbulences des dernières semaines dans le projet me concernent directement, quid de mon logiciel favori si l’entreprise périclite ? Mais dans mon fort intérieur je n’étais pas décidé à migrer mon installation dans l’immédiat.

Hélas poussé par ma curiosité d’en savoir plus, j’ai commencé à fouiller internet à la recherche d’informations. Mes trouvailles ont fini par me convaincre :

  • arrêt de l’utilisation d’un contributor license agreement (CLA)
  • un développement ouvert à la communauté à la place d’un développement semi-fermé
  • gestion de certaines fonctionnalités aujourd’hui disponibles uniquement dans la version entreprise d’ownCloud
  • l’article de Dada sur sa migration
  • l’actuel client de synchronisation fonctionne aussi avec nextcloud

C’est d’un pas décidé que je me suis dirigé vers nextcloud et me voilà en route vers d’autres nuages. Pour être honnête je ne pensais pas que celle-ci serait aussi facile même si les deux logiciels sont encore très similaires.

Etat des lieux de l’installation existante. Le serveur est hébergé directement sur mon Nas, il me permet ainsi d’avoir accès à mes données depuis n’importe où. Il me sert également de sauvegarde pour mes documents professionnels. Je n’utilise pas d’applications particulières, owncloud me sert uniquement pour du fichier. Mes agendas et mes contacts sont hébergés sur mon instance Sogo.

It’s migration time
  1. Récupérer la dernière version :
  2. Extraire l’archive :
  3. Définir les droits pour le serveur web apache (www-data sous debian) :
  4. Copier le config.php de owncloud vers nextcloud :
  5. Modification de la configuration de mon Vhost Apache :
  6. Me connecter et attendre la mise à jour de la base données, pour ensuite tomber sur le bel écran d’accueil

migration-to-nexcloud-9

J’ai profité de l’occasion pour supprimer deux messages d’erreurs :

D’abords sur le serveur apache directement dans le fichier de configuration /etc/apache2.conf

Puis sur le serveur nginx qui fait office de reverse proxy, toujours dans la configuration de nginx /etc/nginx.conf

Par contre pas de grands changements, c’est du owncloud sans le nom, mais tout fonctionne parfaitement et mon client de synchronisation a redémarré comme si de rien n’était. Je suis impatient de découvrir toutes les nouvelles fonctionnalités que va développer la nouvelle équipe.

Suite au prochain épisode.

2 thoughts on “Nextcloud 9, une migration aux petits oignons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.