Après des années d’utilisation très basique je me suis enfin penché sur l’amélioration de mon terminal. Au départ il me servait uniquement pour les mises à jour système, au fil du temps son utilisation s’est imposée d’elle-même a tel point qu’il est en permanence ouvert dans le coin d’un de mes bureaux virtuels.

Ne sachant pas où aller et de quoi j’avais besoin, j’ai constitué un mini cahier des charges comme ligne directrice.

J’ai principalement besoin :

  • Un thème graphique reposant pour le yeux.

  • La surbrillance des commandes tapées (m’indiquer quand j’ai fait une faute de frappe sur une commande).

  • D’un seul coup d’oeil connaître la branche git sur laquelle je travaille, et si des changements sont à « commiter ».

  • Dans une même fenêtre travailler sur plusieurs terminaux, avec par exemple des sessions ssh différentes.

  • Un Prompt succin avec les infos essentielles

Tout est prêt, let’s go !

***1. Le choix de l’application


Mon choix c’est porté sur Terminator, rapide, léger, paramétrable très simplement (un seul fichier de config). Je peux passer d’un seul terminal à 10 avec une seule séquence de touche, et je peux tous les piloté à partir d’un seul prompt.

Pour agrémenter le tout un joli thème inspiré du thème solarized de Ethan Schoonover.

Pour ceux qui sont intéressés voici Ma configuration ->

***2. Le choix du Shell


Pour résumé le shell est la partie centrale du terminal, l’interpréteur de commandes dans la langue de Molière, il permet d’accéder aux fonctionnalités internes du système d’exploitation. Le plus connu étant le bash et ses dérivés, j’ai préféré  zsh.

Installation :

sudo apt-get install zsh chsh -s /bin/zsh utilisateur

Après le redémarrage du terminal zsh est opérationnel ! Tout le nécessaire de configuration de zsh se trouve dans notre home ***/home/utilisateur/.zshrc. ***C’est le coeur de zsh !

Pour simplifier grandement sa configuration je l’utilise avec un petit utilitaire appelé antigen. Ce petit utilitaire me permet de mieux gérer les plugins dont j’ai besoin pour zsh, ainsi que d’autre fonctionnalités que j’ai renseignés dans le zshrc.

En gros lorsque je veux installer et utiliser un plugin (bundle dans antigen) il me suffit de renseigner dans mon zshrc et il fait le reste.  Exemple si je veux utiliser des plugins de oh-my-zsh :

antigen use oh-my-zsh # * Plugins antigen bundles <<EOBUNDLES # Git and github autocompletions and aliases git git-extras # Other command-not-found systemd EOBUNDLES

Antigen va m’installer oh-my-zsh, et activera les plugins que j’ai configurés par la suite.

Pour le prompt j’utilise un thème perso, inspiré du thème  powerline line

Pour ceux qui sont intéressés voici Ma configuration ->

***3. En conclusion


Depuis que je me suis penché sur l’amélioration de mon terminal, je suis plus tranquille et moins fatigué dans son utilisation. Mes tâches d’administration souvent pénible et répétitives se font avec une effroyable efficacité. J’arrive maintenant à mettre tous les serveurs à jours en une ligne de commande. Le terminal fait partie de ses petits outils que l’on néglige souvent, car leur puissance est  méconnue.

Et voici le résultat :

terminal_13052014